Séance de Kinésiologie ?

pictrough100200417

Voici comment se déroule une séance de kinésiologie :

– Il y a d’abord une anamnèse et une définition de l’objectif ou des thèmes de travail.

– Pré-activités : pour mettre le corps en état de réponse optimale par rapport à l’objectif / thème.

– Bilan pour observer ce qui « débranche » lorsque la personne se dirige vers son objectif.

– Corrections et Équilibrages

– Post-activités : on vérifie que ce qui était « débranché » au départ, fonctionne maintenant pour aller vers l’objectif / thème choisi : c’est à dire que les portes sont ouvertes, que tout est « rebranché » pour permettre à la personne d’accéder facilement à son objectif.

– Enfin, on propose :

– des exercices à faire à la maison pour que le corps n’oublie pas qu’il a maintenant une nouvelle option qu’il a choisi lui-même pour se libérer de son problème et pour entraîner le système nerveux à fonctionner d’une nouvelle manière et /ou

– un nouveau CHOIX pour repartir après la séance avec une prise de conscience par rapport à l’objectif / thème afin de pouvoir l’utiliser dans la vie quotidienne pour apporter un réel changement.

DURÉE / NOMBRE DE SÉANCES

Une séance pour un enfant et un adolescent dure environ une heure et une séance varie d’une heure à une heure et demie. Certaines mutuelles remboursent les séances de kinésiologie. Toute personne étant unique, la séance sera adaptée aux besoins de chacun ainsi que leur nombre : de 1 à 3 séances pour un objectif « ponctuel », 5, 6 séances pour un travail « plus approfondi », et davantage pour un « travail de fond », chacune espacée de 3 à 4 semaines, ou au rythme de la personne (plus rapprochée ou plus espacées). La kinésiologie peut être utilisée indépendamment ou en synergie avec une autre technique où elle vient en complément pour optimiser les résultats de cet autre soutien (pédagogie, psychologie …).

NOTRE ATTITUDE EN TANT QUE KINÉSIOLOGUE, DANS LE TRAVAIL D’ACCOMPAGNEMENT DE L’AUTRE…

Prendre le temps d’être présent à soi et à l’autre

Notre attitude dans le travail d’accompagnement de l’autre est de donner de l’Espace à l’autre afin qu’il Entende ses solutions et qu’il mette en place les changements nécessaires pour y répondre. La solution vient d’elle-même quand on la regarde avec une conscience plus large que le problème lui-même, sinon c’est comme vouloir attraper un poisson avec un filet dont les mailles sont plus larges que le poisson : on essaye, on essaye, et ça ne marche pas. C’est pareil avec un filet où l’on souhaiterait attraper des papillons : on a beau brasser de l’air, les papillons restent à leur sa place, nous occupant l’esprit en générant une multitude de pensées. Nous ne sommes pas nos pensées : elles sont comme des poissons ou des papillons insaisissables.

Être un instant immobile afin d’être totalement présent à ce qui se déroule devant moi, en moi, n’alimente plus ce mouvement incessant, et là, la prise de Conscience que notre filet n’est pas adapté arrive. Alors, les papillons se posent sur notre main, les pensées ne s’agitent plus devant nos yeux, et chaque papillon reprend son envol pour disparaître au loin, pour aller enseigner ce lâcher prise à un autre être humain.

C’est une invitation à prendre le temps de ressentir le papillon qui se pose sur nous, prendre le temps d’écouter ce qui se passe dans notre corps et prendre le temps de reconnaître son existence. Conscientiser que le papillon ne peut être contrôlé, car il vit sa vie, nous amène à être complètement présent à soi.

La Présence remplie automatiquement le vide laissé par l’agitation des pensées – des papillons. Quand ce vide est rempli par ma présence, par ma respiration, par mon ressenti, que je sens la vie circuler en moi, je suis complètement dans le temps présent. Et là, plus aucun stress ne peut exister.

C’est à ce moment là que la conscience arrive, et que la solution va de soi. Cette solution n’est pas celle que l’on imaginait au départ (attraper les papillons en construisant un autre filet), mais une toute autre façon de voir la réalité s’ouvre alors à nous.

Vouloir chercher une solution pour l’autre, ou que l’autre cherche une solution, évite de s’écouter et d’accueillir, nous gardant dans le même niveau de conscience que la réalité enfermante de départ.

Donner l’Espace à l’autre afin de l’amener à être Présent à lui-même, pour que sa Conscience l’élève, c’est l’expression d’un réel nouvel Apprentissage, alors t’ECAP ?  Être Conscient puis Agir au Présent !

"Le plus grand cadeau que nous puissions offrir à nous-mêmes et autres, c'est la qualité de notre attention"